Historique

Le Cameroun est un pays situé en Afrique centrale avec une population totale estimée à 24 millions d’habitants. Son potentiel agricole est très important pour nourrir les autres pays d’Afrique centrale. Le Cameroun possède 5 zones agro écologiques où différents types de cultures sont à cultiver. Le secteur agricole contribue jusqu’à 30% des produits nationaux cultivés et le secteur emploie jusqu’à 70% de main d’œuvre. Aujourd’hui, le ministère de l’agriculture et du développement rural, le ministère de l’élevage et des ressources animales dirigent le processus de mise en œuvre du PDDAA en collaboration avec d’autres entités (ministère de la recherche scientifique et secteur privé). Les services de vulgarisation jouent un rôle essentiel dans la mise en œuvre du plan national d’investissement agricole. On estime que 31 000 petits exploitants agricoles au Cameroun ne peuvent pas accéder aux services agricoles et le ratio de soutien est estimé à 1/2000 (ce qui signifie qu’un agent de vulgarisation doit rassembler plus de 2000 agriculteurs). Dans ce contexte, les agriculteurs dans le besoin ont beaucoup de difficultés à accéder à ce type de soutien. Les projets du dernier kilomètre semblent être une occasion de réduire cet écart. Depuis 1960, le service de vulgarisation est géré par le gouvernement. Mais vers 1990, nous apprécions l’émergence d’un acteur qui tente d’apporter différents types de soutien aux agriculteurs. Aujourd’hui, la cartographie des acteurs réalisée montre qu’il existe environ 3 000 agents de vulgarisation agricole publics et environ 500 agents provenant d’ONG et d’associations d’achat privées, pour la plupart gérées par le gouvernement. Le partenariat public et privé sera donc plus pertinent pour aborder la mutualisation des efforts afin d’avoir plus d’impact sur les services d’AR fournis aux agriculteurs. Le Forum camerounais pour les services de conseil agricole mis en place depuis 2014 et officialisé en 2016, essaie d’agir en tant qu’agent consultatif pour toutes les questions concernant les services de conseil rural au Cameroun.  CAMFAAS a un plan stratégique divisé en 5 axes stratégiques qui sont bien alignés sur la vision globale du RAS et du LMP en particulier.